Poulet en poissonade

Poulet en poissonade

45 MIN
Préparation
15 minutes
Cuisson
30 minutes
Total

45 minutes

Portion
2
Thèmes
Gastronomique, Pour enfants, Célébrations
Saveur du monde
Nord-américaine
Intermédiaire
Recette pour enfant
Ingrédients
  • 2 demi-poitrines de poulet du Québec désossées, coupées en forme d'ovale
  • 30 ml (2 c. à soupe) de gingembre frais, coupé en juliennes
  • 60 ml (1/4 tasse) de sauce tamari
  • 60 ml (1/4 tasse) d'eau de cuisson
  • 15 ml (1 c. à soupe) de miel non pasteurisé
  • Jus d'un citron
  • 1 feuille de pâte feuilletée du commerce
  • 1 jaune d'œuf battu
  • 30 ml (2 c. à soupe) de ciboulette ciselée
Instructions
  1. Préchauffer le four à 215 °C (425 °F).
  2. Déposer les demi-poitrines dans une marguerite et faire cuire à la vapeur durant 20 minutes. Réserver au chaud. Conserver 60 ml (1/4 tasse) d'eau de cuisson pour faire la sauce.
  3. Dans un petit chaudron, ajouter les juliennes de gingembre, la sauce tamari, l'eau de cuisson, le miel et le jus d'un citron. Laisser bouillir la sauce de 2 à 3 minutes. Réserver.
  4. Couper la pâte feuilletée en forme de tête et de queue de poisson pour chacune des portions.
  5. Badigeonner les parties de poisson d'œuf battu et enfourner à 215 °C (425 °F), pendant 7 minutes sur une plaque beurrée ou jusqu'à une cuisson à cœur de 77 °C (170 °F).
  6. Au centre d'une assiette, disposer la demi-poitrine de poulet. À chacune des extrémités, déposer la tête et la queue feuilletées qui donneront l'illusion d'un poisson complet.
  7. Verser la sauce tamari et saupoudrer de ciboulette hachée.
  8. Dresser aux côtés de fines juliennes de poireaux et de pois mange-tout.
  9. La pâte feuilletée se retrouve dans les marchés de grande surface.
Notes et conseils
Rhizome aromatique. Présentant une saveur chaude, piquante et légèrement citronnée, le gingembre aurait des vertus curatives. Selon le traitement donné à la racine, on parle de gingembre gris lorsqu’il est séché à l’air et de gingembre blanc pour la racine pelée, lavée et séchée au soleil. Bien qu’en cuisine on ne pèle le gingembre frais qu’au moment de l’utiliser, il se congèle très bien avec sa pelure intacte. L’intensité de son goût diminue proportionnellement au temps de cuisson. Pour un parfum intense, on patiente jusqu’à la toute fin ; pour un apport discret, il s’incorpore plus avant.
Envoyer par courriel
Imprimer

Vous aimerez aussi

Découvrez le poulet du Québec